vendredi 13 avril 2012

Opération boîte aux lettres

Vous l’aurez compris, ce blog est né de notre aventure sur le site « sourceintarissabledemecs.com ». Mais nous avions une vie avant. Une vie dans laquelle les rencontres se font au gré des hasards, en chair et en os. Qui dit chair et os, dit aussi rapidement (nous n’avons plus 8 ans et consommons autre chose que des albums picsou) draps et chambre. Qui dit draps et chambre, dit aussi (nous n’avons plus 18 ans et n’habitons plus chez nos parents) appartement et adresse. C’est là qu’intervient « l’opération boîte aux lettres » *.

Que faire lorsque le bel apollon avec qui tu as fini la soirée s’avère être en fait amnésique et manchot (c’est-à-dire que sans bras et sans souvenir de ce qu’il a dit en te quittant, il ne peut pas pianoter ni email ni téléphone pour te donner rendez-vous pour te revoir comme il s’y était engagé spontanément) ?

La solution tient en 3 étapes :
1/ Bien mémoriser, la première nuit où le bel apollon te ramène, le code, l’adresse, l’étage, son nom. (En cas d’oubli, d’alcoolémie avancée, voire d’emballage sévère dans la cage d’escalier qui te font perdre tous tes sens, il est toujours possible de revenir sur les lieux et de fouiller dans la boîte aux lettres pour lire l’adresse sur le courrier – très utile au Japon lorsque les adresses suivent un code secret pour initiés impossible à intuiter).
2/ Envoyer une carte postale négligemment aguicheuse pour se rappeler à son bon souvenir. En général ça marche : le gars retrouve ses doigts au bout de ses moignons et te rappelle.
3/ En cas d’insuccès tangible, se pointer à sa porte (interphone, interphone avec vidéo – encore plus marrant, porte). Cf. le post sur l’importance du timing dans le dating, se pointer à minuit à sa porte n’aura pas le même effet que se pointer à 13h un jour de semaine.

C’est « l’opération boîte aux lettres ».

Si vous aussi, vous avez déjà procédé à une « opération boîte aux lettres », venez témoigner et laissez un commentaire. Plusieurs tentatives ont déjà été recensées. En ce qui me concerne, plusieurs fructueuses (il faut assumer le risque de se retrouver à 3h du mat à la porte à l’autre bout de la ville à conséquence : dater des gens qui habitent près de chez vous). Des tentatives infructueuses aussi : le gars n’est pas là (à conséquence 1 : faire l’opération avec 2 cops qui t’encouragent et rigolent avec toi ; conséquence 2 : dater des gens qui ont un appartement qui donne sur la rue pour voir s’ils sont là ou si juste ils ne veulent pas ouvrir). Des tentatives où le gars est chez lui, te reconnaît mais n’ouvre pas, n’ont pas été recensées à ce jour !

* Tribute to Z et S

1 commentaire:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.